Pourquoi écrire des contes ?

Cela vient de très loin … très très loin, en ce qui me concerne. D’aussi loin que je me souviens, j’ai toujours eu un carnet ou un cahier, un stylo à portée de main, où cas où l’idée viendrait, l’histoire pourrait apparaître, prendre vie sous nos yeux …

J’ai toujours été passionnée par les contes, les histoires en tous genres, la mythologie grecque et romaine, le merveilleux des contes et tout ce qu’ils peuvent apporter.  J’ai eu cette capacité à inventer des histoires, des personnages.

Persuadée que le conte aide l’enfant à grandir, à devenir l’Homme qu’il sera, demain. Ecrire représente pour moi comme un voyage inépuisable au-delà de ce qui est conscient et de l’instant présent, de ce qui peut-être expliqué. Cela touche l’indicible.

Il y a aussi cet étrange phénomène de répétition. Vous avez peut-être votre enfant qui vous a demandé inlassablement de vous relire la même histoire ? Quel est son plaisir alors que ce même enfant est curieux, ouvert au monde ? Ou peut-être avez-vous des souvenirs en ce qui vous concerne ?

Et pour moi ? Sachez que je suis imprégnée de tous les bienfaits du conte. J’ai pu l’expérimenter en écrivant depuis mon adolescence, en racontant des histoires aux enfants en colonie notamment. Ecrire pour s’exprimer, voir le merveilleux de ce qui est (même dans le tout petit détail), partir très loin. Le merveilleux, le magique, l’indicible, …

C’est ainsi  que j’ai décidé de conjuguer mon métier de sophrologue avec l’écriture des contes dans un but de transmission au plus grand nombre, transmission des bienfaits des contes et de la sophrologie. Vous avez ainsi, à votre disposition, des extraits de contes à écouter et des livres écrits et publiés. Alors bonne découverte !

Et pour moi ?

Sachez que je suis imprégnée de tous les bienfaits du conte. J’ai pu l’expérimenter en écrivant depuis mon adolescence, en racontant des histoires aux enfants en colonie notamment. Ecrire pour s’exprimer, voir le merveilleux de ce qui est (même dans le tout petit détail), partir très loin. Le merveilleux, le magique, l’indicible, …

C’est ainsi  que j’ai décidé de conjuguer mon métier de sophrologue avec l’écriture des contes dans un but de transmission au plus grand nombre, transmission des bienfaits des contes et de la sophrologie. Vous avez ainsi, à votre disposition, des extraits de contes à écouter et des livres écrits et publiés. Alors bonne découverte !

contes

Qu’est-ce qu’un conte sophrologique ?

C’est un conte, une courte histoire avec des visées en sophrologie. Il permet d’avoir accès aux bienfaits de la sophrologie à travers la relaxation, des visualisations, la concentration, la respiration et des mouvements corporels qui peuvent être effectués durant l’histoire racontée.

L’histoire est courte, positive et permet à celui / celle qui écoute d’accéder à de la détente, un retour à soi et plus de positif, de découvrir ses capacités. Le conte sophrologique peut s’adresser aux enfants, adolescents et aux adultes. Il aide à une meilleure gestion des émotions, du sommeil et du stress et à préparer des changements ou à mieux les appréhender.

Pourquoi ces contes vous font du bien ?

Avec les retours des lecteurs, de ceux et celles qui les écoutent, voici ce que les contes sophrologiques apportent :
  • Me détendre, me déconnecter, me faire voyager, décompresser
  • La réalité du conte permet de m’y projeter facilement
  • C’est un conte qui a de la résonance
  • Je peux le visualiser
  • Il y a la surprise du conte, de l’histoire, …
  • C’est un moment pour soi, un moment plus personnel, un moment de « plus pour soi »

Si vous souhaitez aller plus loin à propos des contes, vous pouvez écouter un article sur les bienfaits des contes en podcast, ici

Les bienfaits des Contes

Tout d’abord, il y a l’importance de l’oralité dans le conte :  Mettre des mots sur les choses, utiliser la parole pour décrire, nommer des événements, des émotions. La puissance des mots. Mettre un mot sur une peur, une angoisse, sur une joie intense, sur une émotion même primaire ou primitive, c’est la repérer et la mettre à distance.

Le conte a cette vertu qu’il permet à l’enfant l’apprentissage de la langue dans laquelle il est raconté. L’enfant écoute, en parle, parle de ce qu’il vient d’écouter.

Mais aussi …

contes
histoires

– L’importance de la transmission : les contes sont trans-générationnels, ils sont transmis à l’enfant mais aussi bien avant lui et bien après lui. L’enfant peut sentir, ressentir tout cela quand l’adulte lui raconte un conte. Il fait alors partie d’un tout, d’un grand ensemble, celui de l’Humanité.

– L’identification aux personnages : L’enfant peut s’identifier aux personnages à travers la lecture des contes. Il développe ainsi son estime de soi et sa personnalité́. L’enfant peut réaliser qu’il peut lui aussi faire face aux difficultés. La projection en tant que héros, aide l’enfant à se sentir rassuré dans son appréhension au monde extérieur.

Avec la magie du conte, l’enfant « câline … les jolis objets qu’il aime », « il frappe la porte … parce qu’il est certain qu’elle a fait exprès de se refermer, par pure méchanceté. ».

Comme l’a montré Piaget, la pensée de l’enfant reste animiste jusqu’à l’âge de la puberté. Ses parents et son entourage lui disent que les choses ne peuvent ni ressentir ni agir; il fait semblant de le croire, par rapport à son entourage et pour ne pas être tourné en ridicule.

C’est  aussi l’art de tisser des liens. Le conte est un objet de socialisation. Il permet « le vivre ensemble ». Le conteur tisse un lien avec ceux qui écoutent parce que, d’une part, c’est de la mémoire collective et d’autre part parce qu’à côté du conteur quelqu’un réagit comme lui.

Mais aussi c’est l’art de mettre de l’ordre. Le monde est parfois chaotique pour l’enfant et lui procure une sensation d’incompréhension. Ainsi, les événements peuvent lui apparaître isolés, non reliés entre eux. Cela explique les angoisses de l’enfant face à des événements, des situations qui peuvent paraître anodins. Relier les choses, les arranger va lui permettre de mieux comprendre et d’apprivoiser son monde aussi bien interne qu’externe.

Le conte, c’est une magie sans fin…

contes

crédit photos = www.unsplash.com

Rennes – Nouvoitou – Fougères